La météo ne fut pas bien clémente en ce jeudi 17 octobre 2019 où les élèves de la classe de CM2 se sont essayés au tournage sous des trombes d’eau. Scénaristes, acteurs, cadreurs, réalisateurs, chacun a trouvé sa place dans ce projet “Made in SPF”. En effet, après avoir étudié quelques classiques du cinéma burlesque les CM2 se sont essayés à la réalisation d’un mini film ayant pour thème : La course poursuite. 
Un casting de haut vol avec l’incroyable Lucie Camuset.
Des cascades dignes de Chaplin ou Keaton.
Une course effrénée dans notre belle ville de Gray.
Bon visionnage !
Le lien ICI

On se fait une dernière toile avant le confinement !

Le dispositif lycéens et apprentis au cinéma a dû s’arrêter avant l’heure pour cause de confinement…Heureusement, nos élèves ont eu le temps de profiter d’une 2è séance au Cinémavia !
Trois court-métrages de metteurs en scènes Bourguignons-Franc-Comtois, réunis sous le titre commun Trouver sa place.
  Trois films, trois genres, trois quêtes. Tels sont les cadres fixés par ce programme de courts-métrages qui fait dialoguer des registres différents – le thriller familial, le teen movie introspectif et la comédie musicale inversée – autour d’une même question identitaire liée à l’affirmation de soi. Dans Avant que de tout prendre, Miriam met tout en œuvre pour sortir de la toile invisible et menaçante que son mari violent a tissée autour d’elle et ses enfants. Dans Cœurs sourds, des adolescents peinent à cerner et à assumer leurs désirs et leurs différences. L’héroïne de Lorraine ne sait pas chanter souffre quant à elle de ne pas parvenir à exprimer ses émotions en chantant, comme tout le monde. L’identification et l’acceptation de ce que l’on est, les changements que cela implique, se présentent comme un enjeu vital pour tous les personnages rencontrés dans ce programme, qu’ils soient adultes (plus ou moins jeunes) ou adolescents. Chacun se situe à un tournant de sa vie. Malgré la différence de leurs démarches, les réalisateurs Xavier Legrand, Arnaud Khayadjanian et Anna Marmiesse se confrontent à une question de cinéma essentielle et passionnante : comment filmer ces bouleversements intimes, c’est- à-dire au fond comment filmer l’invisible ?

Le ressenti de nos élèves et collègues…

“J’ai aimé les courts métrages car ils étaient en français et modernes. Mais je n’ai pas apprécié le 3ème car c’était de la comédie musicale et je n’aime pas trop, en revanche j’ai aimé le premier car il y avait de l’action” COLINE
“J’ai aimé les courts-métrages car c’était en couleur et en français, dans certains il y avait de l’action. C’était assez moderne, mais je n’ai pas trop aimé le 3ème car il y avait trop de comédie musicale.

Celui que j’ai préféré c’est le premier car il y avait beaucoup de suspense et on rentrait vraiment dans l’histoire.” MANON

“Difficile choix…

Une ambiance différente pour chaque, des acteurs extra et convaincants et un talent fou des réalisateurs !
Ma préférence va au 3eme malgré le fait que je ne suis pas très “comedie musicale”… très “fresh” en tous cas” S.Dromard

Et c’est reparti pour une année culturelle. Et chez nous, la culture passe en partie par le cinéma !
Première séance de du dispositif “Lycéens et apprentis au cinéma” avec Certains l’aiment chaud (Some Like It Hot).
La sulfureuse Marilyn Monroe et le génial duo Tony Curtis (amicalement vôtre) et Jack Lemmon (Irma la douce, JFK) crèvent l’écran pour un film absolument culte !
Des difficultés avec les sous-titrages pour certains mais, finalement, une bonne réception des élèves qui ont découvert que le noir et blanc et le cinéma d’antan pouvaient eux aussi être réjouissants !
Les avis des élèves sur ce Padlet :
Synopsis

En 1929, à Chicago, en pleine prohibition, un corbillard est poursuivi par une voiture de police. Des tirs sont échangés, mais le véhicule funéraire parvient à prendre le large et à livrer son chargement – de l’alcool de contrebande – dans un tripot clandestin. Un peu plus tard la police y fait une descente ; deux des musiciens qui s’y produisent réussissent à échapper à la rafle : Joe (Tony Curtis), saxophoniste, et Jerry (Jack Lemmon), contrebassiste.

Le lendemain, les deux musiciens, qui s’apprêtent à se rendre à leur nouvel engagement, croisent les gangsters et sont témoins d’un affrontement sanglant entre bandes rivales… Deux témoins gênants. Pour échapper aux tueurs de la mafia lancés à leurs trousses, ils se dissimulent, déguisés en femmes, dans un orchestre de jazz féminin qui se rend à Miami. Joe prend pour prénom Joséphine et Jerry devient Daphné. Dans le train les deux travestis font la connaissance d’Alouette (Marylin Monroe)-Sugar dans la VO.

Pendant le trajet, une petite sauterie improvisée autour de quelques verres permet aux deux nouvelles arrivées de sympathiser avec le reste de l’orchestre qui s’appelle le Sweet Sue and her society syncopators et dans lequel il n’y a qu’un seul homme, son directeur. Joséphine (= Joe, le saxo) est très attiré par Alouette, laquelle lui raconte ses déboires amoureux avec… les saxophonistes. Elle lui confie qu’elle espère rencontrer un millionnaire en Floride et l’épouser.

Justement, à Miami, l’hôtel de luxe où elles s’installent et dans lequel elles doivent se produire, grouille de millionnaires ravis d’accueillir les jeunes artistes. Le richissime Osgood Fielding tombe sous le charme de Daphné/Jerry et l’invite à dîner le soir même sur son yacht qui mouille dans la baie. Joe/Joséphine, ourdissant d’autres plans, s’est emparé de la valise du directeur de l’orchestre où il trouve de quoi se transformer en élégant jeune homme, Junior. Les musiciennes vont à la plage, Alouette y fait la connaissance d’un certain Junior, jeune héritier fortuné.