Pour ces élèves Haut-Saônois, un garçon manqué, c’est une fille réussie

Fidèle à sa vocation d’agir contre l’inégalité des destins, le réseau de Haute-Saône de l’enseignement catholique a décidé de se pencher sur la perception des Haut-Saônois concernant l’évolution des droits des femmes.

Pour y parvenir, les deux classes de 4ème du collège Ménans (Gy), les asses de 5ème, 4ème, 3ème et CAP1 du groupe scolaire Saint Pierre Fourier (Gray) et les deux classes de 1ère du lycée Sainte-Marie (Gray) ont mutualisé leurs forces pour « photographier les représentations femmes-hommes dans le département » lancent à l’unisson les élèves, enthousiastes à l’idée de mener une enquête inédite sur le territoire.

Pas moins de 164 élèves se sont partagés la responsabilité de créer un questionnaire et de sonder un panel représentatif de la population départementale (selon l’âge, le sexe, la catégorie socio-professionnelle etc.). Au total, 1464 personnes ont été interrogées, et les résultats sont probants.

Simone Veil superstar

Dans un contexte national sensible où la mémoire de l’incarnation de la loi sur l’IVG est diffamée de façon honteuse par quelques individus, les Haut-Saônois ont plébiscité Simone Veil : à la question « pourriez-vous citer deux personnes qui ont œuvrées pour l’égalité femmes-hommes », l’ancienne ministre d’État apparait 820 fois, loin devant sa première poursuivante, Marie Curie et ses 62 occurrences (notons que 292 personnes n’ont pas su donner un nom).

Ce questionnaire nous apprend également, entre autres, que 96% des sondés sont prêts à voter pour une femme à une présidentielle, que 38% d’entre eux observent une bonne répartition des tâches domestiques dans leur entourage, les encourageant à croire que le chemin de l’égalité prend une bonne direction (71%), bien que 15% estiment qu’une garçon qui pratique la danse classique soit « probablement homosexuel ». Néanmoins, les sondés remettent implicitement en cause l’intérêt de la célébration du 8 mars : seuls 8% d’entre eux savent qu’il s’agit de la journée des droits des femmes.

Une soif d’agir

La soif d’agir de ces collégiens et lycéens n’a pas été étanchée avec ce sondage. « Nous sommes des citoyennes et des citoyens en puissance, c’est à nous d’œuvrer pour un avenir plus juste » assène un groupe d’adolescents en train de coller des affiches sur les murs de leur établissement. Des créations originales personnelles « pour faire prendre conscience » que si les clichés et les préjugés ont la vie dure, il sera plus difficile encore d’arrêter ce combat qui est désormais le leur, et pas uniquement le 8 mars de chaque année.

Le pdf du sondage ici : Sondage

Un autre pdf sympa : Toutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *