En classe de terminale CAP Employé de Vente Spécialisé, le principal objectif est d’obtenir le fameux sésame qu’est le diplôme de fin d’année. Mais cela n’empêche pas les élèves de trouver du temps entre cours, périodes de formation en entreprise, … pour fêter les évènements calendaires !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Visioconférences, vidéos sur YouTube, quizz, activités sur les manuels en ligne…tous les moyens sont bons pour mettre en œuvre la continuité pédagogique à St Pierre comme ailleurs.

Les enseignants se sont formidablement mobilisés pour que chacun, du plus petit au plus grand, puisse continuer à apprendre et, surtout, que personne ne soit laissé au bord du chemin.

Chaque famille a été contactée pour connaître les difficultés rencontrées et mettre en place des solutions.

L’accueil des enfants de soignants a été mis en place en primaire, dès les premiers jours du confinement.

Un groupe d’enseignants du collège s’est, par exemple, relayé pour faire des envois de cours personnalisés aux élèves qui ne pouvaient avoir accès à internet.

Chez les jeunes le téléphone portable est roi ! Les enseignants du lycée professionnel se sont adaptés à ce moyen de communication et l’utilisent pour maintenir l’enseignement à distance et éviter le décrochage des élèves.

Le retour des familles a été très positif et encourageant.

Mais à St Pierre, le suivi ne s’arrête pas là ! La continuité est également éducative !

Dans le cadre des fameux « stages de réussite », 7 enseignants se sont portés volontaires pendant les vacances pour proposer du soutien à 23 collégiens et 7 lycéens.

Sous l’impulsion de X. Debeauchèsne, adjoint pédagogique à la Direction de l’Enseignement Catholique, le Groupe scolaire St Pierre Fourier a également mutualisé ses idées avec d’autres établissements de Franche-Comté.

Le but ? Permettre ainsi une continuité éducative même en vacances, occuper ses journées confinées, garder le lien, susciter la curiosité de nos élèves et continuer à leur donner accès à des activités culturelles, artistiques et éducatives.

Toutes ces idées sont ici : https://www.diecfc.org/continuite-educative-des-idees-pour-les-vacances/

Les enseignants de l’enseignement Catholique de Franche-Comté ont proposé à leurs élèves des activités ludiques, culturelles, sportives, artistiques.

Nous les avons regroupées ici pour vous :

https://www.diecfc.org/continuite-educative-des-idees-pour-les-vacances/

Visitez. Piochez … et n’hésitez pas à revenir souvent !

Quelques idées pour occuper ses journées proposées par les enseignants du groupe scolaire Saint Pierre Fourier de Gray ….mais il y en a plein d’autres !

On se fait une dernière toile avant le confinement !

Le dispositif lycéens et apprentis au cinéma a dû s’arrêter avant l’heure pour cause de confinement…Heureusement, nos élèves ont eu le temps de profiter d’une 2è séance au Cinémavia !
Trois court-métrages de metteurs en scènes Bourguignons-Franc-Comtois, réunis sous le titre commun Trouver sa place.
  Trois films, trois genres, trois quêtes. Tels sont les cadres fixés par ce programme de courts-métrages qui fait dialoguer des registres différents – le thriller familial, le teen movie introspectif et la comédie musicale inversée – autour d’une même question identitaire liée à l’affirmation de soi. Dans Avant que de tout prendre, Miriam met tout en œuvre pour sortir de la toile invisible et menaçante que son mari violent a tissée autour d’elle et ses enfants. Dans Cœurs sourds, des adolescents peinent à cerner et à assumer leurs désirs et leurs différences. L’héroïne de Lorraine ne sait pas chanter souffre quant à elle de ne pas parvenir à exprimer ses émotions en chantant, comme tout le monde. L’identification et l’acceptation de ce que l’on est, les changements que cela implique, se présentent comme un enjeu vital pour tous les personnages rencontrés dans ce programme, qu’ils soient adultes (plus ou moins jeunes) ou adolescents. Chacun se situe à un tournant de sa vie. Malgré la différence de leurs démarches, les réalisateurs Xavier Legrand, Arnaud Khayadjanian et Anna Marmiesse se confrontent à une question de cinéma essentielle et passionnante : comment filmer ces bouleversements intimes, c’est- à-dire au fond comment filmer l’invisible ?

Le ressenti de nos élèves et collègues…

“J’ai aimé les courts métrages car ils étaient en français et modernes. Mais je n’ai pas apprécié le 3ème car c’était de la comédie musicale et je n’aime pas trop, en revanche j’ai aimé le premier car il y avait de l’action” COLINE
“J’ai aimé les courts-métrages car c’était en couleur et en français, dans certains il y avait de l’action. C’était assez moderne, mais je n’ai pas trop aimé le 3ème car il y avait trop de comédie musicale.

Celui que j’ai préféré c’est le premier car il y avait beaucoup de suspense et on rentrait vraiment dans l’histoire.” MANON

“Difficile choix…

Une ambiance différente pour chaque, des acteurs extra et convaincants et un talent fou des réalisateurs !
Ma préférence va au 3eme malgré le fait que je ne suis pas très “comedie musicale”… très “fresh” en tous cas” S.Dromard

Les élèves de 4ème, 3ème et LP (St Pierre et Ste Marie) ont été invités, salle des Congrès, à se questionner sur l’égalité hommes-femmes et les discriminations sexistes.
 
Ce projet interdisciplinaires et inter-établissements (St Pierre et Ste Marie), organisé conjointement par les deux référents : Mme Raffin et M.Michel qui ont su embarquer certains de leurs élèves des LP et du collège dans l’aventure pour faire bouger les mentalités et dénoncer les préjugés.
 
Au programme : 
une expo sur des initiatives féminines et sur les violences faites aux femmes

et un Mur des préjugés (CAP1), des sondages (écrits par les collégiens) et des extraits de discours de femmes célèbres déclamés par des secondes de St Pierre…
Deux stands : l’un de sensibilisation et d’aide aux femmes indiennes (avec vente de produits fabriqués par elles) et l’autre : “si j’étais Président/Présidente” où les élèves étaient invités à mettre leurs réponses (LP Ste Marie).
Pour finir, une courte pièce de théâtre sur Simone VEIL, par la Compagnie du Nez en l’air, suivie d’un débat et d’une discussion avec la comédienne et le metteur en scène.